12ème étape : de Moissac à Auvillar

Dimanche 29 Mai 2011

Kilométrage : 21 kms          Hébergement : Gîte communal d’Auvillar

 
12-01 Depart 7h 15 pour les rives du Tarn
12-02 Le pont Napoleon au-dessus du Tarn juste avant qu'il ne se jette dans la Garonne
12-03 Un chevreuil a saute dans le fleuve et nage vers l'autre rive
12-05 Un pigeonnier a l'entree d'Espalais apres causette avec une maraichere tres gentille qui nous vend des abricots
12-06 Le pigeonnier dans un ensemble repris par un jeune qui fait un gite et une aire d'accueil pour pelerins
12-07 L'eglise St Orens d'Espalais ou nous retrouvons le couple de jeunes rencontres lors d'une etape precedente
12-08 Chapelle Ste Catherine dans le bas d'Auvillar
12-09 Point d'eau accole a la chapelle
12-10 L'entree dans le haut d'Auvillar
12-11 Halle aux grains datant de 1825
12-12 Interieur de la halle aux grains
12-13 Tour de l'horloge cote vieille ville
12-14 PLace de la Halle
12-15 Une partie de l'Eglise St Pierre
12-16 Eglise St Pierre
12-17 Eglise St Pierre
12-18 Statue de St Jacques dans l'eglise
12-19 Tresor dans la Chapelle de l'Eglise
12-20 Statue face a l'Eglise
12-21 Vue sur le village d'Espalais .
12-22 Vue sur le village d'Espalais
12-24 Une representation de St Jacques
12-25 Une autre
12-26 Une 3eme
12-27 Une 4eme
12-28 Place de la Halle .
12-30 Encore une statue
12-31 Le Lot et le pont d'Espalais, au loin les hauts fourneaux de la centrale nucleaire de Golfech
12-32 Celui-ci a du beaucoup souffrir
12-34 Tour de l'horloge cote entree ville
12-35 Tour de l'Horloge d'Auvillar
12-36 Cuisine du gite communal
12-37 Jardin au gite communal
12-38 Retour vers l'eglise qui est illuminee pour le soir
12-39 Le portail est magnifiquement mis en valeur
12-40  Autre vue
NextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnail

Petit déj à 7h. Départ 7h30. Nous passons par la place à proximité de l’abbatiale. Le marché est en cours d’installation. Certaines boutiques sont déjà ouvertes. Nous en profitons pour se fournir en fromage pour le casse croute. Puis direction de la rive du Tarn. Très large à cet endroit. Pas trop de panneaux. Le tracé sur la carte longe le fleuve, nous empruntons donc un sentier. Au loin nous apercevons un animal qui traverse le Tarn, avec le zoom de l’appareil photo, nous reconnaissons un chevreuil. Il nage vers l’autre rive.

Après quelques centaines de mètres, un pêcheur nous interpelle. Il nous informe que le sentier ne va pas beaucoup plus loin. Mais il ajoute qu’il a déjà vu des pèlerins passés et qu’il ne les a pas vu revenir. Nous n’avons pas envie de faire marche arrière et nous tentons le coup.

Effectivement le sentier est en impasse mais une trace se faufile entre les roseaux. Nous suivons tant bien que mal. Finalement nous aboutissons à un muret avec grillage. Manifestement d’autres l’ont déjà enjambé, alors on fait pareil pour se retrouver dans une cour emplie de machines de travaux publics et de dépôts de toute sorte.

Je m’avance pour trouver la sortie. Andrée est pétrifiée de peur de tomber sur des chiens de garde. Je finis par tomber sur le portail fait de solides barreaux, et il est fermé. Mais à un endroit 2 barreaux ont été écartés. Je pense pouvoir passer. A ce moment, Andrée m’appelle sur le portable pour me demander ce que je fais. Je lui dis de me rejoindre qu’il n’y a pas de danger. J’arrive à me glisser à l’extérieur, Andrée me passe les sacs et me suit. Mais il ne faut pas être de forte corpulence.

A ce moment, des pèlerins arrivent dont le capitaine qui s’esclaffe de nous voir sortir de cet endroit improbable.

Nous prenons alors le chemin qui file entre le Tarn et un canal. Passage sous le pont Napoléon après lequel le Tarn se jette dans la Garonne.

Le chemin est très très long. Peu d’endroit pour se poser. Le casse croute de midi est rapidement avalé en bordure du canal. Après le pont qui enjambe la Garonne, route de bitume dans la direction d’Espalais. Nous longeons de grands champs dégageant des effluves de fraises, Andrée ne peut résister de demander à une charmante dame si elle ne vend pas de fraises. Il a fait trop chaud, les fraises sont cuites sur pieds. Sur la table près d’elle des barquettes de cerises, mais saturation de cerises. Elle nous propose alors sa 1ère barquette d’abricots fraîchement cueillis.

En la quittant, elle nous conseille un endroit pour pique-niquer à l’entrée d’Espalais. Effectivement, nous apercevons juste à l’entrée une pancarte invitant les pèlerins à faire une pause. C’est un grand jardin près d’une propriété dans laquelle le jeune propriétaire installe un gîte. A côté du bâtiment est accolé un pigeonnier bien restauré. Accueil très cordial, nous nous installons à l’ombre prendre un rafraichissement et manger un morceau.

Puis entrée dans Espalais. Un coup d’œil à l’église, nous rencontrons le jeune couple vu la veille. Nous bavardons un peu et ensemble prenons la direction d’Auvillar en traversant le Lot. Curieux, l’ami de la jeune fille a habité Fâches-Thumesnil où nous avons vécu de nombreuses années.

Après le pont, nous entrons dans le vieux Auvillar au niveau du Lot. Coup d’œil à une vieille chapelle avec une pompe ancienne accolée au mur.

Grimpette jusque la place dans les hauts d’Auvillar. La place est superbe avec au centre la halle du marché aux grains. Sur un côté de la place, des arcades abritent des commerces et l’office de tourisme.

A partir de maintenant, plus de réservations de longue date. Mais seulemnt une réservation téléphonique faite 3 jours auparavant. Le gîte est géré par l’office du tourisme. Nous attendons donc son ouverture avec d’autres pèlerins. A 14h, ouverture et comme d’habitude, la dernière arrivée passe devant tout le monde pour demander des renseignements à l’hôtesse, très longs car Madame est compliquée. Enfin l’hôtesse peut s’occuper des pèlerins. Après les formalités d’inscription, elle nous accompagne jusqu’au gîte pour nous allouer les chambres.

Grosse surprise : le gîte est très chouette : petite cour intérieure avec d’un côté buanderie pour les machines à laver et cuisine très grande avec salon en mezzanine, et de l’autre côté, l’entrée vers les chambres par un vestibule avec coin toilette et WC, puis couloir pour accéder aux chambres avec au fond cabinets de toilettes et douches. La cour intérieure dessert aussi un superbe jardin avec table de pique-nique à l’ombre d’un arbre. Du jardin vue sur le bas du village et le Lot un peu plus loin.

Très beau gîte vraiment. Après la douche, visite d’Auvillar. Tout le village est à l’image du gîte. Magnifique petit village. De petites rues très agréables, une église superbe et sa chapelle intérieure, sur une belle grande place pavée, la tour et son horloge, la place du château avec un jardin bordé lui aussi par un muret, la vue est extraordinaire sur toute la campagne environnante, le Lot sur une grande longueur, et dans le lointain les 2 hauts fourneaux de la centrale nucléaire de Golfesch.

Dans le village, un sculpteur a réalisé des petits sujets en terre cuite qu’il a placé un peu partout. Une majorité représente des pèlerins. C’est un agrément de la visite de découvrir le maximum de sujets.

Sur la place principale, à proximité de la halle aux grains, un bar restaurant a l’air bien accueillant pour prendre un pot. Nous y retrouvons nos 2 pèlerines Chantal et Michelle et nos 2 allemands Heidi et Bernard. Surprise la patronne est de chez « nous z’otes » de la région Nord. Elle vient « tailler une bavette ». Nous réservons aussitôt le repas du soir. Nous décidons de tous nous retrouver vers 19h au restaurant.

Retour au gîte pour un peu de repos. Nous profitons du jardin et Andrée y fait son rapport de la journée.

Le soir après un agréable dîner au restaurant, nous refaisons un petit tour qui nous amène à la place de l’église qui est illuminée. Joli résultat avec de belles photos à la clef. Très belle journée.


Commentaire

12ème étape : de Moissac à Auvillar — 2 commentaires

    • En arrivant d’Espalais, lorsque vous entrez sur la place de la halle aux grains (rotonde en plein milieu) vous trouverez le restaurant sur la droite sous les arcades. Lorsqu’il fait beau, nous pouvons bénéficier de la terrasse à l’arrière. En regardant sur Google earth, j’ai constaté que le nom du restaurant est « le baladin ».

      Bonne année à vous aussi et surtout Bon chemin ou Buen Camino dont on est abreuvé en Espagne sur tout le parcours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.